Aller au contenu principal

Vous êtes ici

Pierre-André Valade

premier chef invité

Depuis près de vingt-cinq ans Pierre-André Valade mène une active carrière de chef-invité et se produit dans le Monde entier. Il est en 1991 co-fondateur de l’ensemble Court-circuit dont il reste le directeur musical durant seize années jusqu’en janvier 2008, puis il prend les fonctions de Chef Principal d’Athelas Sinfonietta Copenhagen pour cinq saisons de septembre 2009 à juin 2014 et devient en 2013 principal chef-invité de l’Ensemble Orchestral Contemporain. Il fait ses débuts symphoniques en 1996 avec la Turangalîla Symphonie d’Olivier Messiaen au Festival of Perth (Australie), à la tête du West Australian Symphony Orchestra. Il reçoit alors de nombreuses invitations en Europe, parmi lesquelles celle du Bath International Music Festival où il dirige pour la première fois le London Sinfonietta dont il est depuis fréquemment l’invité. C’est à la tête de cet ensemble qu’il participe à l’hommage à Pierre Boulez au South Bank Centre de Londres en 2000 pour le 75° anniversaire du compositeur, qu’il se produit au Festival de Sydney, et qu’il dirige, notamment aux « Proms » de Londres, Theseus Game de Harrison Birtwistle, œuvre pour deux chefs et grand ensemble dont il donne la création mondiale en novembre 2003 à Duisburg avec Martyn Brabbyns, cette fois à la tête de l’Ensemble Modern de Francfort. Avec ce même Ensemble Modern, il enregistre Theseus Game pour la firme allemande Deutsche Grammophon et participe en septembre 2004 au Festival de Lucerne. Son enregistrement à la tête de l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg en 2008 reçoit un diapason d’Or de l’année ainsi qu’un « choc » du Monde de la Musique. En 2013, son enregistrement en concert de Interludium de Vitold Lutosławski avec le Polish National Radio Symphony Orchestra est choisi pour figurer sur le CD rassemblant les nombreux hommages à ce compositeur pour le centenaire de sa naissance.

Si Pierre-André Valade dirige régulièrement les plus importants ensembles européens dévoués au répertoire du XXe siècle, on le retrouve également à la tête de grandes formations symphoniques dans des œuvres majeures du répertoire (Mahler, Debussy, Ravel, Wagner, Stravinsky, Bartók…). Ainsi, il s’est produit à la tête du Philharmonia Orchestra, tout d’abord pour le cinquantième anniversaire du Royal Festival Hall à Londres en 2001, puis à nouveau en 2003 (Quatrième symphonie de Gustav Mahler), en 2004 pour le festival Omaggio, a celebration of Luciano Berio au Royal Festival Hall (avec au programme, notamment, Petrouchka d’Igor Stravinski, et la première audition au Royaume Uni de Stanze, l’ultime œuvre écrite par Luciano Berio, en 2006 à la Cathédrale Westminster pour le Requiem de Fauré et les Quatre Pièces Sacrées de Verdi. Il a également dirigé les solistes de la Philharmonie de Berlin à l’Osterfestspiele Salzburg (Festival de Pâques de Salzbourg), à plusieurs reprises l’Orchestre de la Tonhalle de Zürich, l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg, le BBC Symphony Orchestra, le Göteborgs Symfoniker, l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, l’Orchestre Symphonique de Montréal, ou encore le Sinfonieorchester Basel, l’Orchestre Symphonique de la Radio Nationale de Pologne Katovice, le Tokyo Philharmonic, et d’autres orchestres de premier plan. Son concert donné en août 2008 à la tête du Tokyo Philharmonic a été salué comme l’un des trois concerts de l’année 2008 au Japon. Il reçoit la même année le Grand Prix de l’Académie Charles Cros dans la catégorie « chef d’orchestre » où il est seul nommé, pour plusieurs de ses enregistrements discographiques. En 2013 il est l’invité de l’Opéra d’Oslo pour une production de Khairos, opéra du compositeur norvégien Knut Vaage, et en Irlande du Nord de Opera North pour une production très remarquée de The Importance of being Earnest de Gerald Barry sur un livret extrait de la pièce éponyme d’Oscar Wilde. En 2014 il fait ses débuts avec l’Orchestre Philharmonique de Séoul et l’Orchestre de la Scala de Milan.

Ses interprétations sont ainsi orientées à la fois vers l’univers de la musique contemporaine pour ensemble et vers celui de la musique symphonique où il dirige un répertoire étendu.

Source : www.pierreandrevalade.com