Vous êtes ici

La presse en parle

Un surprenant Ensemble Orchestral Contemporain dirigé par l'excellent Pierre-André Valade.

La Lettre du Musicien - Laurent Vilarem, mars 2014

 
L'excellent Ensemble Orchestral Contemporain, sous la direction de Pierre-André Valade, distille les moments poignants ou sobres, fulgurants parfois, que relate cet émouvant journal de guerre.

A propos de "Chants des guerres que j'ai vues" de Heiner Goebbels - Le Monde, Marie-Aude Roux, mars 2014

 

Le génie de Goebbels est dans la création de spectacles complets où l'alchimie entre éléments visuels et sonores relève d'une virtuosité dans l'art du collage qui laisse sans voix. On ressent une émotion profonde, dans Chants des guerres que j'ai vues.

A propos de "Chants des guerres que j'ai vues" de Heiner Goebbels - Le Figaro, Christian Merlin, mars 2014

 

Oscillant entre reconstitution de musique baroque, cabaret jazz et lecture autobiographique, l’œuvre est un enchantement de tous les instants. Le public, ravi, en sortait comme sur un nuage.

A propos de "Chants des guerres que j'ai vues" de Heiner Goebbels - La Lettre du Musicien, Laurent Vilarem, mars 2014

 
La musique contemporaine est porteuse d'une beauté qui n'attend que d'être révélée en public : c'est ce que fait l'Ensemble Orchestral Contemporain depuis plus de vingt ans sous la direction de son chef fondateur Daniel Kawka. La violoncelliste Anne Gastinel participait à ce trop rare concert d'oeuvres de la toute fin du XXe siècle, devant un public venu en nombre.

Les Affiches de Grenoble et du Dauphiné - Gilles Mathivet

 
12 solistes d'exception en empathie concertante sous la baguette de Daniel Kawka, illustrent cet art millimétré de la conversation atmosphérique tel qu'Edison Denisov (décédé en 1996) l'a subtilement maîtrisée dans le premier volet du programme, la Symphonie de chambre n°1 (1982). (...) Rien n'est gratuit ni bénin: en inscrivant l'écriture de Denisov au cœur de l'expérience humaine, tel un chant en miroir, Daniel Kawka signe ici l'un de ses plus beaux disques : secret, mystérieux, incarné, pudique. Superbe accomplissement.

A propos du CD "Au plus haut des cieux" sur Edison Denisov - Adrien De Vries - Classiquenews.com

 

Cette réalisation est en tous points remarquable.

A propos du CD "Au plus haut des cieux" sur Edison Denisov - Franck Mallet - Classica

 

Une monographie consacrée à l'un des plus inclassables compositeurs du XXe siècle : cette heureuse initiative doit beaucoup au chef Daniel Kawka. (...) Denisov a musclé son orchestre sans lui faire perdre ses mille éclats, son aspect de voûte étoilée, glissant vers un jeu à la fois chatoyant, nerveux et tendu. L'EOC en saisit d'un même geste virtuose l'urgence vitale et la dimension chaotique voire crépusculaire, témoin des états d'âme d'un compositeur proche de la mort.

A propos du CD "Au plus haut des cieux" sur Edison Denisov - Benoît Fauchet - Diapason

 
Qu'elles s'inspirent de poèmes, de faits réels, qu'elles explorent la matière ou interrogent le passé, les quatre pièces présentées ce soir peuvent s'écouter avec raison mais c'est surtout avec le cœur qu'on peut les entendre.

A propos du concert anniversaire de l'EOC à l'Eglise Saint-Pierre de Firminy - France 3

 

L'intérêt immédiat pour l'engagement du soliste, Fabrice Jünger, est maintenu par les échos impressionnistes dont se nourrit la polyphonie alentour. (...) il y a de la fougue, parfois de la sensualité, surtout une riche imagination sonore et polyphonique qui jouent à cache-cache avec une objectivité affichée, une rythmique d'acier. (...) Il y a mieux : la maîtrise souveraine. (...) La direction fluide de Daniel Kawka et l'excellence des membres de l'Ensemble Orchestral Contemporain font merveille dans cette partition de longue haleine.

A propos du CD Pierre Boulez - Gérard Condé - Diapason

 
Effets de miroirs, chevauchements d'accords, cascade fantasque : tout concourt à une pure jubilation (...) Saluons l'interprétation vigoureuse de Daniel Kawka, à la tête de son Ensemble Orchestral Contemporain, et le charme capiteux de la flûte de Fabrice Jünger.

A propos du CD Pierre Boulez - Franck Mallet - Classica

 
Formidable incursion dans l'écriture de Pierre Boulez : Daniel Kawka est dans aucun doute l'un des interprètes les plus passionnés et naturellement, par voie de conséquence, les plus convaincants dans l'interprétation des œuvres du compositeur.

A propos du CD Pierre Boulez - Alexandre Pham - Classiquenews.com

 
Ce disque rassemble quatre œuvres d'époques assez différentes pour témoigner de l'évolution, à l'intérieur d'un style bien affirmé, d'un compositeur essentiel au sein de sa génération comme de la tendance dite spectrale. {...} On ne saurait surestimer le travail et l'empathie des interprètes qui ont réussi à traduire de façon aussi évidemment fidèle quatre œuvres aussi exigeantes. Une réussite absolue, et rare.

A propos du CD "Météores" de Hugues Dufourt - Gérard Condé - Diapason

 
L'ensemble de ce CD est défendu ardemment par les interprètes de ce disque, menés de main de maître par Daniel Kawka qui sait trouver les couleurs et le souffle nécessaire pour ces œuvres exigeantes et virtuoses.

A propos du CD "Météores" de Hugues Dufourt - Maxime Kaprielan - Resmusica

 
La 17ème saison musicale de l'EOC marque l'entrée dans l'âge adulte, c'est enfin l'aboutissement de longues années d'apprentissage et de maturation, placées sous la houlette de son chef et fondateur Daniel Kawka, baguette exigeante, précise, scrupuleuse, dédiée à la défense et l'illustration des classiques modernes, ambassadeur non moins zélé des écritures contemporaines...

Classiquenews.com

 
Daniel Kawka et son ensemble sont parvenus à donner une belle, probe et précise lecture de la partition alchimique pour treize instrumentistes.

Renaud Machart - Le Monde

 
Tout au long du concert, l'Ensemble Orchestral Contemporain sous la direction de Daniel kawka s'est imposé comme l'une des meilleures formations dédiées au répertoire d'aujourd'hui.

Diapason

 
On est admiratif devant la précision et la qualité d’interprétation de l’Ensemble Orchestral Contemporain.

Le Petit Bulletin

 
Classica dit oui à l'Ensemble Orchestral Contemporain.
Voilà un ensemble qui ne risque pas de tourner indéfiniment avec les mêmes programmes rebâchés.

Classica

 
Italie, suède, Corée du Sud : les invitations à l'étranger de l'Ensemble Orchestral Contemporain constituent une belle marque de reconnaissance du travail accompli depuis 1992 par Daniel Kawka et ses instrumentistes, enthousiastes avocats de la musique d'aujourd'hui.

Diapason

 
L'Ensemble Orchestral Contemporain développe avec pertinence et passion une approche diverse et originale de la musique des XXe et XXIe siècles.
Les collaborations avec les compositeurs, les solistes, les chefs invités et des metteurs en scène jalonnent le parcours des musiciens pour aboutir à des aventures musicales vivantes sans cesse renouvelées.

A propos des concerts-apéritifs de l'EOC - Saintémag.fr

 
Relecture, exploration, l'EOC pour sa nouvelle saison 2010-2011 varie les approches et diversifie les expériences : offrant, osant ce bouquet créatif désormais unique et singulier autour de la musique contemporaine.

Ernst Van Bek - Classiquenews

 
Kawka expérimente et prend des risques, notamment dans la finale lorsque la flûte dialogue avec le baryton (….) Nettement plus réussi que les réalisations de Herreweghe (Harmonia Mundi), Jordan (Cascavelle) ou Wigglesworth (RCA), ce très beau disque mérite toute notre attention en faisant jeu égal avec Vänskä/Groop-Silvastri, notre référence jusqu’à présent (cf. Répertoire n°84).
CD édition Selena
A propos du CD "Le Chant de la Terre" de Gustav Mahler - Stéphane Friédérich - Classica