Effectif détaillé flûte / hautbois / clarinette / basson / cor / trompette / trombone / percussion / piano / 2 violons / alto / violoncelle / contrebasse

Date de composition 1982

Durée 20 minutes

Editeur Fabert Music

Commanditaire Commande du London Sinfonietta et du Arts Council de Grande-Bretagne

At First Light est divisé en trois mouvements, mais d’une manière non classique. Dans l’ouverture, des fanfares se superposent, dégringolent en nébuleuses indéfinies. Après une pause, vient un deuxième mouvement développé, lui-même divisé en plusieurs sections contrastées, avec de nombreux changements abrupts d’atmosphère et de dynamique. Le mouvement conclusif survient sans rupture et progresse de façon continue, illuminant des harmonies toujours plus résonantes. L’ouverture du troisième mouvement constitue le moment crucial de l’œuvre, un moment de sérénité où le son, plutôt que d’être projeté dans une narration dynamique, est contemplé. La dialectique entre une approche statique et une approche dynamique du son est essentielle dans la composition ; elle pourrait s’illustrer par l’opposition entre deux grands compositeurs contemporains, Messiaen et Carter. Ce qui domine chez le premier, c’est ce qui est ; chez le second, c’est ce qui se passe. Essayer de trouver une liberté d’évolution entre ces deux univers musicaux est un grand défi. C’est dans cet esprit que je me suis inspiré de la toile de Turner, et particulièrement de la relation qui s’y manifeste entre objets solides et surface continue.

George Benjamin