Effectif détaillé soprano / 2 clarinettes / alto / violoncelle / contrebasse

Date de composition 1989-1994

Durée 15 minutes

Editeur Universal Edition

par Stephen Pruslin ©1996 – Trauction Miriam Lopes
« Tout a commencé de façon presque fortuite. Harrison Birtwistle n’avait encore jamais entendu parler de Paul Celan avant de lire en 1989, dans une revue, son poème White and Light traduit en anglais par Michael Hamburger. En dépit de son imagerie mystérieuse, il le choisit parce qu’il était « musicalisable », c’est-à-dire qu’il recelait une « musique » verbale capable, pour Birtwistle, de libérer sa propre musique.
Son immersion progressive dans la vie et l’œuvre de Paul Celan le conduisit, deux ans plus tard, à écrire deux autres pièces chantées, Night et Tenebrae.
Dans le sillage de l’Holocauste, Celan affronte ce paradoxe qui veut que toute expérience dont le langage est impuissant à rendre compte réclame cependant le langage pour reconstruire la réalité. On comprend ainsi les affinités qui unissent Birtwistle à la poésie de Celan : sa concision et sa concentration ; la qualité aphoristique qui permet au poème le plus savamment structuré de suggérer le « fragment » ; et surtout, ces implosions verbales qui ne laissent qu’une empreinte. »
Au total, Sir Harrison Birtwistle a mis en musique neuf des poèmes de Celan. Lorsqu’elles sont exécutées ensemble dans le cadre d’une œuvre unique sont appelées collectivement Pulse Shadows.


Agenda

A venir
Passés